"O taste and see that the LORD is good: blessed is the man that trusteth in him." Ps 34.8

Dumplings aux pois chiches dans une sauce au cari

9 novembre 2017



Si vous me suivez sur Instagram, vous avez peut-être vue que j'ai moins le temps de cuisiner. Bon, en en fait, je fais l'essentiel, les choses plus complexes et essayer de nouvelles recettes sont devenu squasiment impossible (prendre une belle photo aussi). Je ne sais pas ce qui se passe dans ma vie depuis le début septembre, il me semble que je n'ai plus le temps de faire grands choses.... Mystère... Enfin, j'ai tout de même réussi à tester une nouvelle recette concluante dans ces derniers mois. 

C'est la première fois que j'utilisais vraiment de la farine de pois chiche (qu'on retrouve dans la section internationale/indienne et/ou sans gluten). Si ce n'est que pour cette recette, je vais en tenir en stock dans mon garde-manger (qui soit dit en passant, n'est tellement pas digne d'un classement impeccable Pinterest... ).

Cette recette à conquise toute la famille et elle entre encore une fois dans ma catégories préférée : pas chère, végé, pas trop de vaisselles (surtout le pas trop de vaisselles. Même si j'ai mis fiston premier du nom sur le séchage de la vaisselle, c'est encore et toujours ma bête noire) !

Voici ma version et traduction de cette recette :

Sauce
- 2 cuillères à table d'huile 
- 2 cuillères à thé de coriandre en poudre
- 1 cuillère à thé de cumin
- 1 morceaux de piment jalapenos
- 1 1/2 cuillère à table de poudre de cari
- 1 boîte de tomates en dés 775 ml..
- 1 tasse d'eau
- 1/2 cuillère à thé de curcuma
- 1 cuillère à thé de gingembre en poudre
- 1 cuillère à thé de beurre d'arachide (facultatif)

Dumplings
- 1 tasse de farine de pois chiches
- 1/2 oignon émincé
- 1/4 tasse d'huile
- 1/3 de tasse de yogourt nature
- 1 cuillère à thé de sel
- 1 cuillère à thé de beurre d'arachide (facultatif)
- 1 pincée de poudre à pâte

Faire revenir les oignons dans l'huile jusqu'à ce qu'ils soient translucides, puis ajouter les épices. Mélanger et ajouter les tomates et cuire jusqu'à épaississement environ 10 minutes. 

Pendant ce temps mélanger les ingrédients des dumplings, puis former de petite boules d'environ 1 1/2 cm à 2 cm de diamètre (elles vont gonfler légèrement). 

Ajouter les dumplings à la sauce, couvrir et cuire environ 10 minutes ou jusqu'à ce que les dumplings soient bien cuits. Si vous voyez que la cuisson semble inégales, vous pouvez retourner les dumplings à mi-cuisson. 

Yogourt maison sans réchauffer le lait (Viili)

31 octobre 2017



J'oublie exactement quand le changement s'est produit, mais je crois que c'est il y a environ 3 ans. Il y a donc environ 3 ans j'ai fait le saut de ne plus acheter de yogourt commercial et de le faire maison. Je veux premièrement répondre au pourquoi ?

Je n'arrive pas tout à fait à trouver une raison unique. Premièrement, même s'il y a quelques bonnes compagnies qui font un yogourt sans ajout de gélatine (qui n'est soit dit en passant pas mauvais pour la santé, mais que je trouve inutile) et autres produits que je ne veux pas manger, la majorité  des yogourt commerciaux n'entrent pas dans cette catégorie. Point de vue économique, ces mêmes compagnies sans ajouts qui font un yogourt standard (pas les trucs grecs, en tube, crémeux etc..) offre souvent un bon prix, mais disons que c'est encore un peu moins cher de la faire maison. Je trouve cela tout à fait acceptable d'acheter ce genre de yogourt. Peut-être qu'un jour j'y retournerai. Donc, en gros, le côté plus ou moins économique me plaît bien, mais c'est surtout le goût m'attire. Je n'aime que quelques sortes de yogourt avec saveur. C'est très personnel comme goût, mais le yogourt sucré ce n'est pas mon truc... c'est celui du reste de ma famille par contre. 

Alors, il y a 3 ans je me suis dénichée une yaourtière dans ce style d'occasion pour vraiment presque rien. J'ai utilisé la culture standard qu'on retrouve un peu partout et qui diminue en efficacité avec le temps. Ce qui me frustrait un peu.

Je me suis donc penchée sur la question de la source première des yogourts. Je ne poulais pas croire qu'il y a 100 ans les mamans (pas au Québec, bien sûr, mais ailleurs où le yogourt fait partie de la tradition) achetaient de la culture à tout bout de champs... Et bien, en lisant un de mes livres préférés :  The Art of fermentation, j'ai appris que mon instinct était bon. Les cultures de yogourts ancestrales étaient passées de génération en génération. Il existe plusieurs sortes de culture, par contre sur le marché on n'en connait quasiment qu'une ou deux. Ces cultures commerciales ont été modifiées pour ne pouvoir incuber à l'infini le lait, contrairement à leurs prédécesseurs. Les cultures de yogurts ancestrales sont des petits "animaux de compagnie" comme les maman kombucha, le levain et le kéfir qu'il faut nourrir à intervalle régulier, mais qu'on peut conserver toute une vie. Je me suis donc lancée dans la recherche de ce genre de culture. Au début, je n'en ai trouvé qu'aux États-Unis, ma belle-mère m'en a acheté, mais avec le transport je crois qu'elle a eu trop chaud et les résultats n'ont vraiment pas été concluants. J'étais prête à retenter le coup après avoir trouvé un magasin ici au Québec qui vend ces cultures ancestrales. 

Mais, il faut être honnête, avec la dernière grossesse et le bébé, la culture de yogourt a été un peu moins prolifique. J'aime le résultat du yogourt maison, mais pas tellement le processus. C'est simple, mais pour pouvoir garder une culture en forme, il faut user de précision dans tout le processus de réchauffement du lait, puis de refroidissement... Disons qu'avec 4 enfants, me semble que j'ai pas trop le temps pour ça. Bon j'aurais pu en acheter, mais...

Je me suis donc replongée dans le livre The Art of fermentation, ai fait des recherches et ai réussi à trouver une culture de yogourt "tablette". Ce que je veux dire par là, c'est que contrairement aux cultures de yogourts populaires, celle-ci est mesophilique. Donc qui s'incube à température pièce, sans instrument particulier, ni réchauffement de lait. 

Pour incuber le yogourt Viili (qu'on peut se procurer au Canada ici), il n'y a qu'à mettre environ 1/4 d'un pot de culture Viili et puis remplir le reste de lait. Laisser reposer une nuit (l'été c'est 10-12 heures en ce moment 12-14 heures pour 1 litre) et le yogourt est prêt. On réfrigère ensuite. Le meilleur dans tout ça c'est que la culture est bonne à l'infini, à condition bien sûr de refaire un yogourt au moins aux 7 jours. Pour ce qui est de la texture, on dit partout que c'est gluant, mais mon expérience c'est que ça ressemble assez à un yogourt traditionnel. Il est un peu plus grumeleux si on ne le brasse pas, et si on le mélange il est un peu plus liquide qu'un yogourt standard. Par contre, si on le veut vraiment crémeux il y a toujours moyen de le faire égoutter comme pour les yogourts grecs maison. Enfin, je n'ai pas tenté le coup, mais je suis certaine que ça fonctionne. J'ai fait tester le goût à ma mère qui a fait du yogourt maison pendant des années et elle a trouvé le résultat très semblable. Pour moi, ce yogourt est tellement merveilleux. Presque aucun effort et j'ai la quantité de yogourt que je veux !

Il n'y a ensuite qu'à ajouter la saveur voulue et voilà !

Si vous passez par chez moi, cela me fera plaisir de vous en donner une petite quantité en adoption pour débuter votre culture. 

Idées pour recevoir simplement

30 septembre 2017

L'hospitalité pour monchéri et moi, ça a toujours été important. Même dès le début de notre mariage, où notre budget était très restreint et ma cuisine encore plus. Vraiment cuisiner sur le dessus de sa laveuse, on ne peut pas trop faire pire. Au début, je m'inquiétais davantage et j'en ai souvent fait un peu trop. Après avoir lu le livre Open heart open home, j'ai réalisé que le plus important c'est l'accueil et non pas la qualité gastronomique de mon repas. Bien évidemment, à travers mon expérience j'ai tout de même acquis quelques autres concepts de base pour m'aider. Comme le fait que, bien que nous soyons semis-végétariens et pas mal granos, 98 % de mes invités ne mangent pas comme nous. J'ai donc appris à cuisiner des plats plus traditionnels et contenant de la viande, pour plaire à tous. Car même si je ne veux pas épater, je veux que les gens se sentent à l'aise chez nous. 

J'aime les tables bien décorées, les anniversaires thématiques. Par contre, 98% du temps, quand il y a des gens à la maison ma table n'est pas digne d'Instagram et je n'ai aucun problème avec ça. Pour que mes invités se sentent à l'aise si j'ai cuisiné quelques chose qui n'est pas assez "normal" pour eux, les plats sont tous sur la table et on se sert soi-même. Donc, libre à tous de laisser passer un plat. J'aime les serviettes en tissus, mais avec les grands nombres, les serviettes en papiers bon marché se retrouvent très souvent sur ma table. 

Malgré mes années "d'expériences" à recevoir différents nombres de personnes à ma table, l'année dernière j'ai dû relever un nouveau défi : recevoir le même groupe d'entre 8-12 personnes chaque deux semaines à la maison. Même si je ne fais que le plat principal (les autres apportent le reste) je devais trouver un certain nombre d'idées de repas qui entrent dans mes critères. Je voulais que ce soit premièrement un plat qui plaisent à 98 % des gens (donc qui contient de la viande), qui soient simple à préparer (avec 4 enfants dans les pattes, on fait ça simple), idéalement qui se préparent et cuit à l'avance (4 enfants dans les pattes) et qui ne me ruinent pas.




Je vous partage ma liste si jamais vous devez relever défi semblable et manquez d'idées. Il y a bien évidemment les classiques (numéro 1 et 2) que vous avez déjà sans doute sur votre liste.

1- Pâté chinois (le hachis parmentier québécois)
2- Lasagne ou spaghetti sauce bolognaise
4- Pain de viande (un jour je vais publier ma recette...)
5- Quiche sans croûte (autre recette à publier un jour...)
6- Tacos
7- Pâte sauce bechamel au poulet (un peu plus complexe à faire avec 4 enfants dans les pattes)
9- Pizza (si vous avez un four a convection pour en faire deux grosses plaques d'un coup)
10- Chili con carne (mais là, j'avoue j'ai fait végé)
13- Riz au poulet et légumes (avec assaisonnement au goût)
14 -Dinde rôtie (pour Noël)

Pendant la saison chaude j'ai relayé le repas à monchéri sur le bbq

1- Hamburger
2- Hot-dog saucisses italiennes sur pain baguette
etc...

C'est ainsi que j'ai réussi à m'en sortir pour une année (septembre à fin mai) de repas au deux semaines sans répéter une seule fois. Cette année on recommence, mais la liste devrait rester la même.

Ce n'était pas très gastronomique, mais mes invités ont eu l'air d'apprécier et nous avons surtout eu un bon temps ensemble autour de la table. 

Si vous avez d'autres idées à partager dans la même veine je serais heureuse de les entendre. 

Bricolage/arts pommes symétriques

14 septembre 2017



L'automne ça me donne le goût de bricoler. Même si j'ai déjà plein de bricolages d'automne en banque après toute ces années, je n'ai pas vraiment le goût de refaire les mêmes choses. Ça doit être un syndrome quelconque dont j'ignore le nom (j'ai étudié en arts, pas en psycho, t'sé). 

Donc, voici encore un brico/projet d'arts (ça dépend si vous laissez votre enfant libre ou non de découper les motifs qu'il veut) d'automne sur le thème des pommes. Moi et ma grande de 7 ans on s'est bien amusée. Comme je l'ai déjà dit, moi avec des ciseaux, de la colle et du papier... je peux facilement me perdre pendant des heures. Mais comme j'ai un fiston aventurier de 20 mois, l'envolée a été de courte durée. 

Ce projet pourrait avoir plusieurs variantes et aussi être utilisé avec tous les âges du primaire et même de secondaire. Je vous en parlerai plus bas...

Matériel 

- Papier de couleurs, ou de texture diverses.
- Ciseaux
- Colle en bâton
- Crayon à mine














1-
Découper une pomme modèle. Il est important pour la symétrie d'avoir un modèle qui sera reproduit plusieurs fois. Pour les petits, un adulte peut s'assurer d'avoir un modèle symétrique. Pour les plus grands, ils peuvent dessiner leur modèle facilement eux-même en pliant un carton en deux. Nous avons choisi de faire plusieurs petites pommes, mais ce pourrait n'être qu'une seule grande.


2-
Retracer la pommes plusieurs fois dans différents cartons de couleur.


3-
C'est maintenant que le plaisir commence. Découper différents motifs à l'intérieur de la pomme sans toucher le contour. C'est un peu comme découper des flocons de neige, si on touche au contour on risque de se retrouver avec seulement un petit bout. Aussi, j'ai réalisé ensuite que je n'avais coupé que dans l'intérieur de la pomme et jamais vers l'extérieur. Pour les plus petits, c'est sans doute mieux seulement à l'intérieur car le ou les morceaux ont la ligne du plie pour aider à former les motifs symétriques. 


On pourrait utiliser les pommes simplement comme ceci pour décorer une fenêtre...


4- 
Avec les différents morceaux de pommes découpés de toutes les couleurs on s'amuse ensuite à les superposer de manière symétrique pour créer toutes sortes de motifs. 

Bien sûr avec des enfants plus vieux, comme au secondaire, je n'aurais fait qu'une seule grosse pommes qui aurait pu contenir beaucoup plus de motifs détaillées et de couleur différentes. J'aurais aussi certainement travaillé l'asymétrie avec des plus vieux, soit de couleur soit de motifs. Aussi on pourrait ajouter des motifs dessinés ou peints par la suite, en plus d'utiliser des tissus au lieu du papier.  À vous de vous amuser !


Résultat du travail de ma grande de 7 ans et moi.

Faites moi signe si vous tentez le coup !

Déshydratation avec un four à convection et "superaliments verts en poudre"

12 septembre 2017
 

En janvier dernier je voulais m'acheter un déshydrateur de basse qualité pour tester si j'en ai vraiment besoin avant de me lancer dans le bidule ultra gros et qui coûte vraiment cher. Ceux qui déshydratent savent de quoi je parle. Malheureusement, aucunes n'avaient de bonnes critiques et c'est à ce moment que monchéri m'a mentionné que nous avions une fonction déshydratation sur notre nouveau four à convection de l'été précédent. Me semble que j'aurais dû le savoir, mais il semble que ce détail m'a échappé. 

Certes, pour les grands amateurs de déshydratation et de manger cru, cette fonction ne déshydrate pas à une assez basse température, pas moins de 100 degrés Fahrenheit. Par contre, pour moi qui n'ai pas encore de convictions très profondes sur le sujet, déshydrater avec mon four c'était une bonne façon de savoir si j'avais réellement besoin de m'acheter la Berta de la déshydratation. Pour le moment, je n'en suis pas vraiment encore convaincue, et de toute façon j'en aurai pour quelques années d'économie avant de pouvoir m'en payer une, alors j'ai le temps de méditer sur le sujet plus en profondeur. 

J'aime vraiment déshydrater avec mon four, car cela ne prend pas plus de place et ne me coûte pas plus cher. De plus, je ne déshydrate pas encore assez pour ce besoin. 


Qu'est-ce que j'ai déshydraté cet été ? Premièrement, des fraises qui coupées en fines tranches ne prenaient pas plus qu'une nuit de déshydratation. Pour moi c'est une manière tellement simple de conserver ce fruit et à moindre espace. 

Je déshydratais de nuit pour ne pas produire plus de chaleur (même si c'est minime) dans les chaudes journées d'été et aussi pour pouvoir utiliser mon four au besoin. 

Ensuite, j'ai fais ma propre "green powder"/superaliments verts en poudre. Bon, ma poudre n'est pas aussi diversifiée que celle en magasin, mais encore une fois je trouve que c'est une bonne façon de conserver le trop pleins de "verts" de notre jardin. J'ai surtout déshydraté du kale et de la bette à carde, avec un peu de queues de radis, de plantain et de pourpier, il me reste encore de la chicorée que j'ajouterai sous peu. Après la déshydratation je passe le tout au robot pour faire une "poudre". En fait ça ressemble davantage à des épices séchés, mais la texture ne me dérange pas vraiment. Comme je ne compte pas ajouter cela à des smoothies, mais plutôt à des soupes ou des plats mijotés, je n'ai aucune problème avec cette texture et à ce que le mélange ne soit pas légèrement sucré avec du stevia et de la pomme comme je peux constater par la liste d'ingrédients des marques populaires. 



Finalement, je me suis fait quelques tomates séchées, qui malheureusement devront quand même être conservées au congélo, mais en prenant moins de place. Je m'en servirai dans mes pizzas cet hiver. Je sais, il y a des tomates, même provenant du Québec au supermarché en hiver, mais j'ai perdu l'habitude d'en acheter et comme cela j'en aurai toujours sous la main si l'envie de manger de la pizza me prend. Parce que de la pizza sans tomates (pas la sauce), c'est triste !


Je ne suis pas une experte de déshydratation, mais je commence à y prendre goût ! Aventure à suivre dans les prochaines années !

Anniversaire du Seigneur des Anneaux

1 septembre 2017

Chez nous cela fait une semaine que nous sommes de retour dans la routine d'école, mais sans école. Notre "rentrée" sera mardi. J'ai l'impression d'avoir passée mon mois d'août à planifier cette non-rentrée (je n'ai pas fait tant que ça, mais..). Bref, j'espère que le mois de septembre et les températures fraîches vont m'apporter un peu de temps pour souffler et écrire ici...

Pour le moment, c'était l'anniversaire de 9 ans de fiston premier du nom le mois dernier. Depuis 1 an le Seigneur des anneaux était le thème choisi. Il a même lu le Hobbit et 75 % du premier livre cet hiver et printemps. Mais ce n'est qu'à son anniversaire qu'il a eu droit d'écouter le premier film. Oui, nous sommes des parents cruels qui attendons longtemps avant de faire visionner des films violents à nos enfants, même le Seigneur des Anneaux. Mais je prédis que fiston deuxième du nom réussira à l'écouter avant 9 ans.... Bref, j'ai mijoté quelques costumes, et acheté quelques accessoires clés bon marché sur Amazon. Comment ai-je pu vivre aussi longtemps sans oreilles d'elfs, je les aime trop ! Je n'ai pas de photos ici, mais j'ai bel et bien été Legolas pour un après-midi. 
 

Les deux plus grands avait choisi leur personnage, ma fille juste parce que c'est une princesse. J'espère que vous avez reconnu Gandalf le Gris et Galadriel.


Les deux plus petits se sont vu imposer le rôle de Frodo et Sam. Rôles qui leur allaient à merveille, parce qu'ils ont mangé pas mal tout le temps des photos. 



Bien sûr il y a eu un petit festin de pain/pizza et pain/scones elfique où Gandalf avait rasé sa barbe histoire de ne pas manger de barba-papa en même temps.




Je sais que j'aime bien sortir des clichés, mais il y a des clichés qui sont tout de même merveilleux et pourquoi s'en passer ?

Sur ce, je vais aller manger mon deuxième souper !!

Bonne fin de semaine !

Anniversaire de "Fraisinette"

15 août 2017

Me voilà de retour après presque 2 mois de silence ! La semaine dernière j'étais encore en état de choc que l'école allait recommencer bientôt. Cette semaine je me sens plus d'attaque, d'attaque également pour réécrire ici. Cet été il n'y a rien eu de spécial outre le jardinage et des cours de tennis pour mes trois grands deux fois par semaine ce qui a bien structuré nos vies. J'ai bel et bien fait descendre ma pile de livres à lire avec au moins un roman de lu par semaine jusqu'ici. Ça a fait un grand bien à cette maman.  

Il y a deux semaines j'étais prête à arrêter mon blogue... maintenant je n'en suis plus si certaine. J'ai encore tellement d'articles que je veux écrire. Enfin, je pense que le contenu sera soit très peu fréquent ou différent... à voir. En 7 ans j'ai toujours ces questionnements existentiels, mais ils sont de plus en plus fréquents.... Voici par contre quelque chose que vous connaissez bien, l'anniversaire d'un de mes enfants. 


Ma deuxième fille a eu 4 ans en juin, pendant nos vacances. Elle a célébré la journée même en mangeant un beigne remplie de confettis de couleur sur le bord de la plage et elle ne s'en ai vraiment pas plainte.

Tout de même, au retour de vacances elle a eu droit à vrai gâteau de fête sous le thème "Fraisinette". Comme vous savez probablement déjà, en général j'aime bien m'éloigner du cliché populaire des thématiques, alors c'était une adaptation très libre de Fraisinette. Je lui ai cousu très rapido sans patron une robe de "Fraisinette" en m'inspirant de celle-ci avec un foulard tube avec la même technique que mon tutoriel. 


Depuis que je sais que les stolons de fraises se mangent, je savais que je voulais décorer son gâteau avec. Disons que c'est mon esthétique sauvage romantique qui ressort !


À bientôt, j'espère !