"O taste and see that the LORD is good: blessed is the man that trusteth in him." Ps 34.8

Les enfants nous imitent... du moins, les miens

20 octobre 2014
 

Je n'ai jamais vraiment parlé de mon blogue, ni expliqué ce que c'est à mes enfants. Je ne leur ai jamais montré non plus. Pourtant, je crois qu'ils ont (du moins, fiston) une très bonne idée de ce que c'est. Vous vous rappelez le tutoriel de mon grand.

Donc, il n'y a pas très longtemps, après m'avoir demandé de lui nommer un emblème du Canada. Il a réalisé une tour du CN en Lego et m'a demandé de la prendre en photo. Jusque là tout paraît normal. Jusqu'à ce que je j'essaie d'enlever le sceau de Lego et qu'il me dise qu'il voulait que les choses soient placées exactement comme cela sur la photo. 


Quelques temps après, il arrive en me disant que je devais prendre la photo ci-haut pour montrer aux gens (je ne sais pas qui) comment et avec quoi il avait fait son dessin de cirque. Bien évidemment, c'est lui qui a tout placé les choses comme ceci. 


Mais la meilleure, c'est lorsque qu'il ma demandé s'il pouvait prendre une photo avec mon Ipod (moi j'ai pris mon gros appareil) de son atelier d'artiste. Je l'ai vue placer soigneusement chacune des feuilles. Je ne sais pas si c'est parce que je lui avais raconté quelques temps avant que son père avait réalisé une installation semblable à l'université. Mais voilà fiston qui en plus de faire des natures mortes, se lance dans les installations ! Il n'a pas fini de nous surprendre ! 

Monchéri dit que je devrais l'inviter régulièrement comme guest blogger/blogeur invité. À suivre...

Bon lundi !

Comment mon bébé dessine

17 octobre 2014
 

Quand on est à notre 3e enfant, on fait soit les choses mieux ou soit les choses moins bien, non ? Dans ce post, il y a un mélange des deux.

Quand mon grand a commencé à dessiner/gribouiller vers 1 an, j'en suis rapidement venu à la conclusion que les crayons de cire à cet âge ce n'était pas ce qu'il y avait de plus palpitant. Nous avons vite progressé vers les crayons feutres. Et comme j'avais beaucoup de temps, je restais près de lui et tenait sa feuille, ou bien il tenait seul son petit calepin de dessin pendant que je surveillais pour qu'il ne mette pas du crayon feutre partout. Avec ma grande, nous y avons été avec des crayons gels brillants (t'sé une fille !). Je ne me rappelle plus, mais je devais aussi restée assise à côté d'elle pour qu'elle ne tache pas partout. Et je devais certainement lui faire mettre un tablier et mettre une nappe sur la table à chaque fois...

Bébé numéro 3, je n'ai pas du tout le temps de faire tout ce chichi. Pas de nappe, pas de tablier, et j'ai réalisé que vraiment je me compliquais la vie avec des trucs qui tachent et salissent. Du pastel gras, c'était déjà mon meilleur ami et ça l'est encore plus maintenant. Ça peut salir un peu, mais ça se nettoie très bien, et c'est très facile à utiliser pour des petites mains de bébé de 15 mois. C'est certain que ça se mange aussi très bien, mais ma petite puce est vraiment très raisonnable et ne les a pas encore croqué. Alors je peux l'installer tranquillement à côté de moi pendant que je fais autre chose, la feuille collée au ruban cache (masking tape).

Et là je peux avoir un bon... 10 minutes pour faire autre chose !


Et puis viens évidemment la partie où c'est plus amusant de jouer avec les pastels gras eux-même et j'ai encore un autre 5 minutes !


Non mais, on va y arriver à développer le côté artistique, un enfant à la fois !

Bonne fin de semaine !

Poulet Biryani

15 octobre 2014
 

Voici une recette qu'une amie m'a donnée il y a plusieurs années. Elle vient d'un livre de recette en anglais, mais je ne connais pas le titre du livre. 

Ce qui est drôle, c'est que depuis toujours je croyais que c'était, par total manque de culture, une recette indienne, parce qu'il y a du curry. Cependant, lorsque que je cuisinais cette recette l'autre jour, j'ai vue dans l'en-tête que c'était une recette de tradition perse. Bon, j'étais vraiment dans le champs. Par contre, comme nous venions d'étudier l'histoire de la Perse avec fiston, c'était bien sympathique de pouvoir manger une recette qui était en lien avec notre cours d'histoire. 

Il peut peut-être être difficile de trouver du garam masala dans votre supermarché. Mais je pense qu'on peut faire sans, si on ne trouve pas.
- 1 1/2 tasse de riz basmati
- 2 cuillères à table d'huile
- 1 oignon émincé
- 2 gousses d'ail émincés
- 1 tranche de piment fort émincé
- 1 cuillère à thé de gingembre. 
- Environ 1 1/2 lb de poitrine de poulet coupée en cubes
- 3 cuillères à table de curry
- 1/4 de cuillère à thé de sel
- 1/4 de cuillère à thé de garam masala
- 3 tomates coupées en dés
- 1/4 de cuillère à thé de curcuma
- 2 feuilles de laurier
- 4 clous de girofle
- 1/4 de cuillère à thé de safran

Faire tremper le riz dans une grande quantité d'eau, pendant 30 minutes. Pendant ce temps, faire chauffer l'huile, puis faire revenir les oignons 5-7 minutes. Ajouter l'ail, le piment fort et le gingembre et faire revenir encore 2 minutes.  

Ajouter le poulet et faire cuire 5 minutes en brassant de temps à autre. 

Ajouter le curry, le sel et le garam masala et laisser cuire encore 5 minutes. Ajouter les tomates et laisser cuire encore 3-4 minutes, retirer ensuite du feu et réserver. 

Porter de l'eau à ébullition dans une casserole. Y ajouter ensuite le riz avec le curcuma et cuire environ 10 minutes ou jusqu'à ce que le riz soit tendre. Égoutter et mélanger avec les feuilles de laurier, et le safran.

Prendre un plat allant au four et alterner une étage de riz, une étage de poulet en terminant par un étage de riz. Couvrir et cuire au four à 375 F. de 15 à 20 minutes ou jusqu'à ce que le poulet soit bien cuit.


Premier projet de couture : un sac

13 octobre 2014

J'espère que vous avez passé une belle fin de semaine de l'action de grâce. Dieu est bon et malgré que la dernière années à été remplie de péripéties, nous avons vue tellement de bénédictions grandioses dans nos vies, que nous ne pouvons qu'être ébahis devant l'amour de Dieu pour notre famille. Mais il va falloir que je revienne sur le sujet dans un très long post, j'espère très bientôt !

Sac dragon féroce de fiston

Notre projet d'été numéro ayant été de coudre des toutous. Notre deuxième, commencé tardivement dans l'été, a été de faire des sacs, cousus avec la machine à coudre de maman. Nous les avons terminés début septembre, mais ce n'est que maintenant que je prends le temps de vous en parler. 

Sac princesse et son dragon de ma grande fille
Pour décorer nos sacs nous avons utilisé des Sharpie à tissu. Il faut que je prenne un peu de temps pour parler de ces crayons. L'année dernière, j'avais vu un projet sur Internet fait avec des crayons à tissu et le résultat semblait vraiment bien. Alors, si vous connaissez déjà ma passion pour peindre sur les vêtement, j'étais super enthousiaste à cette idée. Je suis allée chercher ces fameux crayons dans un magasin d'arts... rien. Puis la seule chose que j'ai trouvé dans un magasin de tissu ce fut ces Sharpie pour tissu. Sérieusement, le résultat était vraiment décevant, ça donne l'impression d'avoir dessiné avec un crayon feutre sur du tissu. Pas du tout le résultat que je voulais. Mais... pour un projet d'enfants c'est très bien. S'il y en a parmi vous qui connaissez des crayons à tissu qui donne un aspect plus professionnel, S.V.P. donnez moi les infos !


Je n'ai donné aucune consigne pour leur dessins, je les ai laissés libres. La seule chose est que je leur avais dit de ne pas trop dessiner sur les bords, car il fallait compter les coutures. Nous avons mis un papier entre les deux épaisseurs de tissu pour que le feutre ne passe pas à travers.


Comme je m'y attendais, fiston était bien content de faire le dessin, mais n'avait aucun intérêt envers ma machine à coudre. Je ne lui ai pas forcé la main. Donc, un beau dimanche après-midi où bébé faisait dodo et les deux garçons jouaient à un jeu de société, ma grande (elle super enthousiaste) et moi nous nous sommes lancés dans la couture des sacs.


Elle était assise sur moi et j'avais le contrôle de la pédale. Elle tenait le tissu et relevait et descendait le pied pour coudre. Elle a tellement aimé cela, qu'elle a voulu coudre aussi le sac de son frère. Nous avons fait des sacs avec deux épaisseurs de tissu et réversible (si on le veut). C'est un projet parfait pour commencer à coudre, car il n'y a que des coutures droites et c'est assez difficile de faire des erreurs majeures.


Pour le moment, nous ne sommes pas encore assez bien installés et je n'ai pas encore assez confiance pour la laisser coudre seule sur ma machine, mais je suis certaine que ça va venir bientôt. En attendant, il y aura certainement d'autres projets de couture à la main comme les toutous dans notre futur rapproché. 

Bon lundi !

Champignons en papier mâché

8 octobre 2014
 

Cet automne, je n'avais pas le courage de ressortir (et puis je ne savais plus où je les avais mis) mes décorations d'automne habituelles: épis de maïs séchés et citrouille en tissu. De plus, je n'avais non plus le goût de faire un arbre d'actions de grâces, parce que ça prend quand même un peu de place. Mais ce n'est que partie remise pour les autres années. En attendant, nous allons pour cette année faire des actions de grâce autrement. Donc, après avoir posé ma couronne d'automne, j'ai farfouiller sur Pinterest, et j'ai trouvé que faire des champignons en papier mâché serait sympathiques, petit et ferait changement. 

Alors, ma grande et moi nous nous sommes lancés dans l'aventure. 

Pour faire des champignons en papier mâchée il faut :

- Du papier de recyclage (journal ou d'impression)
- Du papier blanc ou des pages de livres (comme nous) pour la finition
- De la peinture (ici de la gouache en pain)
- Des ciseaux
- De la colle en bâton
- Des petits bâtons
- De la colle chaude
- Du vernis à l'eau (optionnel)
- Un Cartons d’œuf (optionnel)

En réalisant nos champignons, je me suis rendue compte que je m'étais un peu compliquée la vie. Je vais donc vous donner une version simplifiée de ma technique, mais vous pouvez faire comme moi aussi.

1- Couper les "bosses" du carton d’œuf, ou réaliser une forme de champignons en papier (comme j'ai fait sur l'image ci-dessous)
Mes tête de champignons avant papier mâché.

2- Coller avec de la colle chaude les bâtons au centre de la forme. Moi je n'ai pas fait ça et j'ai du recoller ensuite à la colle chaude. Faites ce que je dis et non ce que je fais.

J'ai fait une forme super simple pour ma grande.

3- Recouvrir le tout de papier mâché. Pour ceci je vous redirige vers mes indications sur le papier mâché, qui sont toujours les mêmes. Voir ici.
Laisser ensuite sécher environ une journée.


4- Peinture et finition: Moi j'ai ajouté des petites bandes papier recourbé sous la tête des champignons (ouais, il faudrait que j'apprenne les termes exacts de l'anatomie des champignons), je les ai simplement collé avec de la colle en bâton. Puis nous avons chacune peint nos champignons avec de la gouache en pain à notre goût. Ma fille a aussi fait des points avec du pastel gras. Il faut ensuite laisser sécher environ une heure. Si vous utilisez de la gouache liquide, ça peut être plus long.


5- Tant qu'à avoir aussi bien travaillé, on a recouvert le tout de vernis à l'eau (c'est mieux pour la gouache que le vernis traditionnel, et ça se lave mieux aussi) pour que ça brille ! Je pense que du Mod Podge pourrait faire l'affaire. Mais je crois que le vernis à l'eau c'est mieux. 

Cette étape est tout à fait optionnelle. 


6- Trouver un pot, le remplir de terre et y planter vos champignons. Égayez ensuite votre pot des éléments que vous voulez. Moi ce sont des bout de tilleuls séchés et des glands. Ma filles des feuilles d'érable et des ti-bonhommes Fisher-Price vintage. 

Le jardin de champignons de la "reine des neiges" de ma grande



Bon brico et bonne déco !

Trucs de supermaman... ou pas

6 octobre 2014
Le devant de ma porte arrière super pas glamour, toujours encombré par de chaussures pêle-mêle. La maman aussi coupable que les autres.


Si on n'aime pas faire du ménage (oui, oui ils y en a qui aiment ça), soit on apprend, soit on engage une femme de ménage, soit on est misérable... ou soit on se trouve des trucs de maman paresseuse ingénieuse, pour s'en sortir ou peut-être l'ensemble de ses réponses.

Disons qu'après plus de 6 ans de vie de maman, dont seulement 1 mois où j'ai travaillé à l'extérieur, j'ai mis au point certains trucs pour m'en sortir (ou ben pour avoir plus de temps à tricoter) sans femme de ménage. 

Dites moi que je ne suis pas la seule à faire ça et donnez mois vos trucs ?

- Je cuisine un peu tous les jours, mais environ une journée par semaine je cuisine plusieurs choses : les desserts, collations (les trucs qui vont au four), et puis... j'en profite pour réutiliser (quand c'est possible) les même instruments de cuisine sans les laver.  Les muffins et les biscuits ne se sont jamais plaint d'avoir été mélangés dans le même bol sans lavage entre les deux. 

- J'avoue, je déteste donner les bains, c'est le papa qui avait cette tâche jusqu'à récemment. Fait que t'en qu'à faire quelque chose de désagréable, j'en ai joint deux ensemble. Quand les filles prennent leur bain, je les surveille d'un œil et je fais le ménage de la salle de bain de l'autre. Ma salle de bain est tellement petite, que je ne perds rien du spectacle donné dans le bain !

- On mange beaucoup de soupes chez nous. O.k. c'est pas difficile faire de la soupe, mais tant qu'à se donner la peine d'en faire... j'en fait un super gros chaudron pour 2-3 jours. Non mais, ça salit quand même de la vaisselle couper des légumes... Et du coup, je pollue moins en lavant moins de vaisselles.

- J'aime cuisiner, mais les recettes qui prennent 3 000 000 d'étapes me découragent. Alors quand j'ai à cuisiner ce genre de recettes j'étale les étapes sur toute la journée. C'est moins décourageant et plus facile à gérer: le bébé est tranquille 5 minutes ; j'ai le temps de peler les carottes... Un exemple qui n'est vraiment pas bon, parce que je ne cuisine ça que 2 fois par année : disons le pâté chinois. Je pourrais faire cuire ma viande à 11h00, peler mes patates à 14h00, les cuire et mettre en purée vers 15h30. Monter mon pâté à 16h30 et le cuire vers 17h30. J'ai l'impression que la recette est moins longue et je n'ai pas un bébé en crise pendant 45 minutes parce qu'il veut être dans mes bras et je dois faire à manger. 

- Une autre de mes grandes non-passions : laver le plancher. Donc chez nous interdit TOTALEMENT de marcher avec des chaussures dans la maison. Je sais ça devient difficile l'été la gestion des chaussures avec les entrées et sorties fréquentes et les portes de devant et de derrière de la maison. Donc pour l'été, il y a des chaussures pour sortir devant (donc les VRAIE sorties hors de la maison) et des chaussures supers faciles à mettre et enlever pour sortir dans la cours. Oui, ça veut dire deux entrées avec des chaussures toujours pêle-mêle 99 % du temps. Mais pas de planchers à laver régulièrement (o.k. sauf sous la chaise haute de bébéjelancemanourriturepartout) !!!!

Oui, je sais, totalement pas des supers trucs de vraie pro du ménage. Pour ça il faut aller visiter Flylady. Ici c'est juste super pas pro du ménage qui essaie de n'être pas trop pire.

Bon lundi !

Course toute en couleur

1 octobre 2014
 

Depuis que j'ai fait le Color me Rad au mois de mai, fiston voulait vraiment le faire aussi l'année prochaine. Cependant, comme je l'ai déjà dit, ici, il y avait beaucoup trop de gens pour moi, alors je ne pense pas renouveler l'expérience. Encore moins avec mes enfants.

Mais... après quelques petites recherches, j'ai trouvé comment faire de la poudre de couleur pour la course et ainsi pouvoir organiser une mini version pour une famille amis avec mes enfants et les miens.

Premièrement, si ça ne vous dit pas d'essayer de faire de la poudre : on peut en acheter sur Amazon.com ici.

Mais si ça vous dit d'essayer d'en faire c'est très simple, vous avez deux options.

Option numéro 1, que j'ai vu plusieurs fois sur Internet : Mélanger de la fécule de maïs avec du colorant alimentaire et laisser ensuite sécher pendant quelques jours. Jusqu'à ce que le tout soit sec.
Mon problème avec cette option (même si les résultats doivent être meilleurs), c'est que si jamais la poudre entre en contact avec disons de la sueur ou de l'eau et bien le colorant alimentaire ça tache. Mais si ce n'est pas un problème pour vous, allez-y !

Option numéro 2 (la mienne) : Mélanger de la fécule de maïs et de la gouache liquide (lavable). Il faut bien mélanger pour défaire les grumeaux. Laisser sécher quelques jours et passer ensuite au tamis pour être certain qu'il ne reste plus de grumeaux.

On répartit ensuite notre poudre dans des petits sacs hermétiques et le tour est joué !

Puis, on n'a plus qu'à trouver des cobayes prêts à courir et se faire lancer de la poudre de couleurs !

Comme mon plus jeune cobaye avait 4 ans et ne s'était pas super entraînée, nous avons couru seulement 1km. Disons que c'était assez pour ma puce.

Je leur ai lancé de la poudre avant de partir et à la fin ils s'en sont donné à cœur joie dans une bataille de poudre. Disons que ma poudre n'était pas aussi volatile que celle du Color me Rad, ni aussi abondante, mais ils étaient très contents quand même !


Avec toute l'action, je n'ai pas réussi à faire de très bonnes photos.

Mes enfants avaient des t-shirts pâles, mais c'est sur le t-shirt noir de leur ami que la poudre a le plus été visible. Je pense que je n'ai pas assez mis de gouache dans ma fécule de maïs.


Et comme ils étaient tous des gagnants, ils ont tous eu droit à une médaille d'or en chocolat, réalisées par cette blogueuse-ci.

Allez, avouez que ça vous tente de courir maintenant !