"O taste and see that the LORD is good: blessed is the man that trusteth in him." Ps 34.8

Débuter le tricot et faire ses propres broches

4 mars 2015
 

Au printemps 2014, j'ai assisté à un atelier sur la pédagogie Waldorf. Je ne suis pas en désaccord avec cette approche pédagogique, ce n'est cependant pas celle que l'on favorise ici. Par contre, j'y ai quand même pigée quelques idées intéressantes que je veux intégrer, ou du moins essayer chez nous. Un aspect qui m'a vraiment intéressé est l'apprentissage du tricot dès l'âge de 5 ans. L'apprentissage se fait de façon ludique à l'aide d'une comptine et les mouvements aiderait les enfants dans l'apprentissage de l'écriture. D'accord j'avoue que mon intérêt réside surtout sur le tricot lui-même et non l'aide à l'écriture, mais peu importe. Les enfants dans la pédagogie Waldorf fabriquent même eux-même leur broches à tricoter. 

Donc, l'été dernier lors d'une randonnée en forêt nous avons ramassé des branches qui étaient de grosseurs semblables pour le projet. Je ne fabriquerais pas toutes mes broches, mais je trouve le projet super intéressant pour un enfant. 

Vous pouvez trouver différents tutoriaux sur comment réaliser vos broches sur Internet. Voici comment nous avons procédé.


Matériel :
- Deux branches de grosseurs semblables, assez droites (nous on a pris n'importe quel bois)
- Du papier sablé
- De la cire de finition (un truc dans le genre de ça), ou autre pour rendre les broches plus lisses
- Deux glands, ou deux grosse billes de bois
- De la colle blanche ou à bois

1- Couper (monchéri à fait le travail) les deux branches de la même longueur. Les nôtres ont  29 cm de long.

2- Faire enlever l'écorce s'il y a lieu et faire sabler les broches par l'enfant, afin de les rendre le plus lisse possible.

3- Apposer une couche de cire et laisser sécher.

4- Coller les glands ou grosses billes à l'un des bouts.

5- Affûter l'autre pointe des broches. Nous avons pris un aiguisoir avec un gros trou pour cette étape. On pourrait cependant aussi utiliser un couteau pour cette tâche. Ce que je ne ferais pas faire par les enfants bien sûr !

Voilà ! Le tout n'est pas très long à réaliser et nous sommes ensuite prêts à débuter le tricot. Les broches ont été réalisées en septembre, mais nous n'avons débuté le tricot qu'en janvier. Fiston n'est pas vraiment intéressé par le tricot, donc c'est avec ma grande fille de 4 1/2 ans que nous avons débuté l'expérience. Ce n'est pas très facile pour elle, elle ne fait que quelques rangs à la fois, mais ce n'est pas grave. Petit à petit elle va devenir meilleure. Bon, le foulard qu'elle veut faire pour sa sœur risque de prendre 1 an, mais ce n'est pas grave !

J'ai fait ma traduction maison de la comptine Waldorf. Sur ce vidéo vous pouvez voir comment faire des points mousses avec la comptine en anglais, si vous ne savez pas les faire vous mêmes.

Le café de maman et les choses d'école en arrière plan.

Notre version maison est :

Par la porte en avant, 
Par la porte en arrière,
Par la fenêtre, 
Et Jack saute.

Ce n'est vraiment pas parfait comme traduction, ça ne rend pas tout le sens, mais l'important c'est que ça aide ma fille à visualiser comment faire ses points et c'est ça le but. 

Si jamais vous avez une meilleure traduction ou comptine pour le point mousse, je suis vraiment intéressée !


...Par le porte en arrière,


...Et Jack saute
Il y a un gland qui a décollé, mais comme le tricot est très petit nous n'avons pas pris le temps de le recoller encore.

Bon tricot !

Lectures hebdomadaires

2 mars 2015
 

Depuis quelques mois j'avais vraiment réussi à avoir un bon rythme de lecture sérieuses et intellectuelles. Des vrais lectures... mais disons que depuis quelques semaines mes lectures sérieuses ont pris le bord, enfin le carton de déménagement. Depuis quelques semaines, mes lectures consistes à éplucher les circulaires des quincailleries pour trouver les meilleures prix pour nos matériaux. À fouiller Pinterest pour des idées et tutoriaux en tout genre pour l'organisation de la maison et la décoration. Je passe aussi mon temps à faire des téléphones de toutes sortes parce qu'on est du genre à vouloir des choses qu'on ne trouve pas dans les quincailleries grandes surfaces. Le jour J ou D plutôt, est dans 26 dodos. Donc, dans 27 dodos je pourrai peut-être, disons bien peut-être, retourner à des lectures intellectuelles et de grands niveaux, en attendant j'ai des circulaires à éplucher !

Bon lundi !

Déjeuner hasselback ou comment revisiter l'oeuf patate

27 février 2015

Lorsque que j'ai vu cette idée sur Pinterest, c'était certain que je voulais la faire... ok sans la patate douce dont je ne raffole pas tant que ça. C'est bon, mais pas pour déjeuner. Alors vendredi soir dernier, alors que monchéri travaillait encore une fois très fort dans nos rénos de maison. J'ai sorti le guide de ma cuisinière pour tester la fameuse fonction cuisson programmée, que je n'avais jamais essayée.

J'ai préparé mes patates hasselback (juste ail cette fois-ci), les ai mises au four avant d'aller au lit et lorsque monchéri s'est levé tôt le lendemain matin pour repartir rénover notre maison, les patates étaient toutes prêtes qui n'attendaient que lui... et l'oeuf qu'il s'est fait cuire. Un petit déjeuner spécial pour donner du courage à mon super mari qui travail tous les soirs, toutes les fins de semaine depuis un mois sur notre prochaine maison et qui devra continuer à ce rythme encore un mois. 

Ok, il y en avait aussi pour nous, nous les avons seulement mangées un peu plus tard... C'était très bon ! Patates oeuf, on ne peut pas se tromper !


Au menu demain, encore des rénos !

Bonne fin de semaine !

Moi versus le rangement des Lego

26 février 2015

Le rangement des Lego... Il y a toujours les sceaux de Lego pêle-mêles. Nous en possédons deux que j'ai acheté d'occasion, et il y a les kits avec leurs plans. Fiston aime bien jouer à faire des créations avec ses sceaux, mais aime également suivre les instructions et reconstruire plusieurs fois ses kits. Moi, j'aime bien que fiston crée ses propres modèles et aussi qu'il refasse toujours les mêmes kits. Égoïstement j'aime lorsque fiston fait des Lego, la maison est pas mal plus tranquille ! Ma grande commence à se mettre au Lego mais l’intérêt est moins marqué.

Mais pour m'assurer de la tranquillité apporté par les Lego j'ai vite compris une chose : il ne faut pas mélanger les kits. Sinon, je me retrouve avec des cris aux 3 minutes : "maman je ne trouve pas le ti-morceau gris", "maman je ne trouve plus le ti-morceau...". Donc, j'ai dès le départ soigneusement conservé les kits séparés, ce qui fait que j'ai des cris moins fréquemment. Au départ, je les mettais dans un sac hermétique parce que la boîte d'origine se dégrade vite. et laisser passer les fuites. Par contre, je me retrouvais toujours à mettre les morceaux dans un bols lors des construction pour ne pas que les blocs tombent de la table (chez nous les Lego c'est obligatoirement sur la table pour que les petites mains ne les attrapent pas et que les parents ne marchent pas dessus) et ça se rangeait moins bien.

Je suis consciente que tous n'ont pas les mêmes problèmes de Lego que moi, n'ont pas autant de kits (ils ne sont même pas tous sur la photo), ou n'ont pas l'espace pour avoir autant de kits. Mais je suis arrivée avec la solution qui nous convient et qui rend l'expérience Lego agréable pour nous. Même si j'ai hâte un jour de tout balancer les morceaux dans un seul et unique contenant, en ce moment c'est comme ça qu'on entrepose les kits de Lego chez nous.

J'achète des plats en plastique au magasin 1 $, je découpe les images sur les boîtes, j'en colle une sur le dessus et une petite sur le côté.  Comme on ne possède que des petites kits ça fonctionne très bien. En plus les plats s'empile facilement.

Au début je mettais les plans dans le plats, mais ça ne fonctionnait pas très bien. Maintenant, nous avons tous mis dans un duo-tang avec des pochettes de plastiques. C'est un peu le fouillis, mais fiston réussi quand même à trouver ses plans rapidement lorsqu'il les cherche.


Je pense qu'après le déménagement on va graduer à un cartable : ) !



En quelques années de Lego, je peux dire qu'on n'a presque perdu aucun blocs avec ce système. Et aussi grâce à l'alerte Lego. Lorsque quelqu'un échappe ou entend un Lego tomber par terre, c'est l'alerte général jusqu'à ce qu'on l'ait retrouvé !

Vive les Lego  !

Un étui pour mes broches

23 février 2015
 

Ce projet est sur ma liste de couture depuis... très longtemps. Donc après des siècles de procrastination, par un bel après-midi où la seule thérapie qui s'imposait pour calmer mon stress de réno/déménagement, j'ai classé mes broches à tricoter. J'en ai acheté plusieurs en lot usagés, puis j'ai hérité de celles de ma tante, puis de celles de ma grand-mère et dernièrement d'une amie. J'ai fait le trie, j'ai tout gardé les miennes, celles de ma tante et de ma grand-mère et j'ai rempli les trous avec celles de mon amie. Le reste est allé à une autre amie. Disons que 3,25 mm est une grandeur gagnante !

Maintenant qu'elles étaient toute alignées comme ça sur mon plancher de chambre... je les ai laissé là un ou deux jours. T'sé juste histoire de vraiment me forcer à faire l'étui. 

Donc, quand il faut, il faut, disons que j'ai quand même pris la voie paresseuse et je vous encourage à ne pas m'imiter... à moins que vous aussi la procrastination soit un peu trop présente !

Sérieusement, je procrastinais parce que je sais très bien que c'est un gros travail que de mesurer l'espace qu'il faut pour chaque broche à tricoter et qu'on peut facilement se tromper en les cousant, donc ça ne me tentait pas de tâtonner et de recommencer plusieurs fois.


J'ai pris une taie d'oreiller décorative, qui n'est pas tellement belle, mais le format était parfait pour le projet.

J'ai fait une couture au centre pour refermer l'ouverture puis un replie que j'ai cousu de chaque côté. 3 couture en tout.


Puis vint la parti paresseuse, mais tellement efficace ! J'ai sorti mon ami le fusil à colle chaude et un long ruban. Puis j'ai pris 5 minutes à coller le ruban pour faire le contour de chaque grandeur de broche. J'ai laissé un espace entre mes 10mm et 15 mm si un jour je le remplis.


J'ai collé l'extrémité du ruban sur l'autre côté de la taie d'oreiller en y insérant un petit bout d'élastique. Il ne restait qu'à coudre un bouton et voilà c'était fait. Après tellement de procrastination, ma housse a été faite en moins d'une demi-heure.


Ce n'est pas nécessaire, mais c'est encore mieux si le tissu est assez long pour qu'on puisse faire un repli dans le haut avant de rouler l'étui.


La couture c'est génial, mais des fois la colle chaude c'est correct aussi. Il ne faut juste pas que je pense qu'il faudrait que je fasse un étui pour mes broches à deux pointes, un pour mes crochets et un aussi pour mes broches circulaires...

Bon lundi !

Pavlova de St-Valentin

21 février 2015
 
Samedi soir sans lumière naturelle, snif !

Pour notre souper de St-Valentin samedi dernier, j'ai préparé un pavlova de St-Valentin. Enfin une meringue "séchée" plutôt que cuite en forme de coeur. Un dessert qui prend vraiment plus de temps que j'aurais voulu, mais bon, des fois ! Je n'aime vraiment pas la meringue cuite, mais la meringue "séchée", yum ! 

C'est un dessert très sucré, mais après avoir détruit toute la céramique d'une cuisine à la masse, j'avais aucun remord !

J'ai utilisé la recette de Ricardo, j'ai formé des cœurs avec la meringue. Je les ai servis avec de la compote de fraises et un coulis de chocolat ! En plus, un dessert naturellement sans gluten !!!

Bonne fin de semaine !

La femme samaritaine

18 février 2015
 


On m'a demandé d'enseigner au groupe de femmes de mon église sur le thème : les femmes de la Bible. Pour ma première, j'ai choisi la femme samaritaine.  Je ne vais pas résumer ici 30 minutes de parlotte, juste quelques points intéressants, histoire d'en faire un bref résumé par écrit.

L'histoire de la femme samaritaine se trouve au chapitre 4 de l'évangile de Jean (dans la Bible t'sé). Au début de l'épitre et à la fin on voit que le but de Jean est de nous montrer que Christ est bel et bien le Messie (le libérateur attendu) et qu'en croyant en lui on ait la vie (la vie après la mort aussi ), voir Jn 1.4 et Jn 20.31.

La femme samaritaine va se retrouver face à cette vérité et au choix d'y croire.

La première chose intéressante à souligner c'est que dans un contexte socioculturel où les juifs ne parlaient pas aux samaritains (trop long à expliquer ici) et où les hommes ne parlaient pas aux femmes : ici c'est Christ qui initie la conversation. C'est lui qui choisit de lui révéler qu'il est l'eau de vie, qu'il est métaphoriquement l'eau qui donne la vie pour toujours, qui remplit la soif pour toujours (la vie éternelle quoi) !

Cette femme qui a un passé et un présent douteux, voir scandaleux, qui va au puits à des heures où il est désert, c'est à cette femme que Jésus choisit d'offrir le plus grand cadeau qui soit la vie éternelle avec lui, à cette femme ! Wow Dieu est bon ! Peu importe notre arrière plan, nos fautes, nos défauts, nos mauvaises dépendances, honteuses parfois, il veut de nous ! Jésus n'a pas demandé à la femme de revenir le voir lorsqu'elle aurait une vie parfait, il ne lui a pas demandé de faire une listes de rites religieux afin qu'il lui donne la paix, la vie éternelle. Non il ne l'a pas fait, il lui a juste offerte comme ça, par grâce, gratuitement. Quelle bonne nouvelle, parce que c'est la même chose qu'il fait avec tous les êtres humains, femmes, hommes enfants, voleurs et pacificateur, on a tous besoin de lui et il veut seulement qu'on croit en lui.

Pis après ça qu'est-ce qu'elle fait ? Ben, elle laisse sa cruche là et part raconter sa rencontre. Elle ne part pas enseigner un cours de théologie ou un discours finement préparée, elle part seulement dire ce que Jésus lui a dit avec sa joie nouvellement découverte. Qu'est-ce qui en résulte : plusieurs personnes vinrent à croire en Jésus.

Cette histoire nous montre qu'on peut venir à lui tel qu'on est, il veut de nous, il nous a laissé une lettre d'amour de 66 livres qu'est la Bible pour nous le montrer. Il est mort à la croix pour nous. On n'a qu'à y croire et abandonner notre foi au sacrifice de Christ.

Si ce pas est déjà fait dans notre vie, disons, ou continuons de dire aux gens autour de nous comment Dieu est bon pour nous dans notre vie ! C'est tellement une bonne nouvelle à partager !

 "mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura jamais soif, et l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d'eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle." Jean 4.24