"O taste and see that the LORD is good: blessed is the man that trusteth in him." Ps 34.8

Pause pour cause de déménagement

16 mars 2015
 

Le grand jour, le déménagement, est dans 12 dodos. Ici c'est semi la folie, ménage de l'appartement, ménage de la maison encore sous grosses constructions. Peinture de la maison, boîtes à faire, en plus de l'école... Mais on s'en sort bien quand même. Nous sommes entourés de beaucoup d'aide et d'amour alors c'est merveilleux ! J'aurai tellement à écrire sur le sujet quand j'aurai le temps. Dieu nous montre sa grandeur dans tout ce processus... un peu pénible ! 

En 5 ans de blogue, je n'ai pas fait beaucoup de pauses, Donc, même si j'ai beaucoup de posts qui attendent juste d'être édités, et que je trouve ça difficile, je vais vous dire : À dans au moins 2 semaines.

Donc je vous reparlerai de ma toute nouvelle, fraîchement rénovée et repeinte maison la prochaine fois !

Côtes levées à la mijoteuse

11 mars 2015
 

Si vous pensez qu'ici on ne mange que des choses santés, sans gluten et végétariennes, détrompez-vous. Il nous arrive aussi de manger de la viande sucrée et bien grasse pas du tout bonne pour la santé. Pas si souvent que ça, parce que je déteste laver la vaisselle pleine de gras (en autre). Mais des fois mon chéri soupire, se meurt qu'on ne mange pas assez de gras, de là son addiction pour les saucisses ! Alors je sorts de ma zone de confort et je lui cuisine un mets bien débordant de gras. Et sérieusement après avoir détruit la céramique d'une cuisine à moi toute seule armée d'une masse dans la journée. Je n'avais aucun remorts de conscience de me jeter bouche grande ouverte et mains dégoulinantes sur ces côtes levées. En plus, elles étaient toutes prêtes qui m'attendaient alléchament après ma dure journée de démolition ! Sérieusement, ce n'est pas si pire que ça pour la santé, j'exagère !

Cette recette me viens de ma mère, je ne me rappelle pas qu'elle l'ai cuisinée plus de 3 fois durant mon enfants, mais c'était tellement bon ! Je ne l'ai pas cuisiné souvent moi-même, mais à chaque fois que j'essaie une autre recette de côtes levées monchéri me dit : "celle dans la sauce sucrée était meilleure". Donc j'ai bien compris les messages non subtils et c'est celle-là que j'ai cuisiné la dernière fois en l'adaptant pour la mijoteuse. 

J'ai doublé ou triplé la recette je ne sais plus, en remplissant ma mijoteuse à ras bord (oui totalement mon genre et ça déspère bien des gens). Ce qui a donné comme résultat que j'ai ramassé au mois 3/4 de tasse de gras dans le fond de la mijoteuse, oui entre le plat en céramique et la mijoteuse elle-même. Donc, juste pour l'info, ce n'est peut-être pas une bonne idée de remplir sa mijoteuse à ras bord...ou pas !

- 2 1/2 lbs de côtes levées
- 1 oignon émincé
- 2 cuillères à table de sel
- 3/4 de tasse de bouillon de boeuf
- 2 cuillères à table de fécule de maïs
- 1/4 de tasse de vinaigre
- 2 cuillères à table de sauce soya (j'ai mis 1 cuillère à table de mélasse pour remplacer)
- 3/4 de tasse de cassonade
- 1/2 cuillère à thé de gingembre moulu
- 1/2 cuillère à thé de poudre d'ail
- 1/2 cuillère à thé de carry
- 1/4 cuillère à thé de clou de girofle moulu
 
Dans une poêle faire saisir les côtes levées de tous les côtés et les déposer ensuite dans la mijoteuse. Ajouter tout le reste des ingrédients sauf la fécule de maïs. Cuire environ 8 heures à Low. 

Pour terminer deux options s'offrent à vous. J'ai fait la deuxième. 1 heure avant la fin de la cuisson mélanger la fécule de maïs avec un peu d'eau et mettre dans la mijoteuse. Sinon, 15 minutes avant la fin de la cuisson. Retirer le plus de sauce possible de la mijoteuse, mettre dans une cassorole et y ajouter la fécule de maïs diluée dans un peu d'eau. Porter à ébulition et cuire jusqu'à épaissisement. Puis ajouter au côtes levées et bien enrober celles-ci. 


1,2,3 couture

9 mars 2015
 

Cette semaine c'est la relâche pour les enfants, ce qui veut dire... semaine de couture pour maman 3e édition. Oui, je sais nous déménageons dans 19 jours. Ce pourquoi c'est vraiment une bonne idée de continuer ma tradition. Je ne sais pas quand est-ce que j'aurai mon espace de couture ni le temps de coudre lorsque nous aurons emménagé. J'ai l'anniversaire de ma grande dans 1 mois environ et les deux autres vont suivre peu après. Disons aussi que coudre est une très bonne thérapie après plus d'un mois de stress de réno et où monchéri n'est jamais à la maison. 

Donc cette semaine mes enfants seront en pyjama à faire ce qu'ils veulent (ou presque) et moi je serai en tête à tête avec ma machine à coudre. Les résultats suivront dans les prochaines semaines, mois !

Bon lundi !

Débuter le tricot et faire ses propres broches

4 mars 2015
 

Au printemps 2014, j'ai assisté à un atelier sur la pédagogie Waldorf. Je ne suis pas en désaccord avec cette approche pédagogique, ce n'est cependant pas celle que l'on favorise ici. Par contre, j'y ai quand même pigée quelques idées intéressantes que je veux intégrer, ou du moins essayer chez nous. Un aspect qui m'a vraiment intéressé est l'apprentissage du tricot dès l'âge de 5 ans. L'apprentissage se fait de façon ludique à l'aide d'une comptine et les mouvements aiderait les enfants dans l'apprentissage de l'écriture. D'accord j'avoue que mon intérêt réside surtout sur le tricot lui-même et non l'aide à l'écriture, mais peu importe. Les enfants dans la pédagogie Waldorf fabriquent même eux-même leur broches à tricoter. 

Donc, l'été dernier lors d'une randonnée en forêt nous avons ramassé des branches qui étaient de grosseurs semblables pour le projet. Je ne fabriquerais pas toutes mes broches, mais je trouve le projet super intéressant pour un enfant. 

Vous pouvez trouver différents tutoriaux sur comment réaliser vos broches sur Internet. Voici comment nous avons procédé.


Matériel :
- Deux branches de grosseurs semblables, assez droites (nous on a pris n'importe quel bois)
- Du papier sablé
- De la cire de finition (un truc dans le genre de ça), ou autre pour rendre les broches plus lisses
- Deux glands, ou deux grosse billes de bois
- De la colle blanche ou à bois

1- Couper (monchéri à fait le travail) les deux branches de la même longueur. Les nôtres ont  29 cm de long.

2- Faire enlever l'écorce s'il y a lieu et faire sabler les broches par l'enfant, afin de les rendre le plus lisse possible.

3- Apposer une couche de cire et laisser sécher.

4- Coller les glands ou grosses billes à l'un des bouts.

5- Affûter l'autre pointe des broches. Nous avons pris un aiguisoir avec un gros trou pour cette étape. On pourrait cependant aussi utiliser un couteau pour cette tâche. Ce que je ne ferais pas faire par les enfants bien sûr !

Voilà ! Le tout n'est pas très long à réaliser et nous sommes ensuite prêts à débuter le tricot. Les broches ont été réalisées en septembre, mais nous n'avons débuté le tricot qu'en janvier. Fiston n'est pas vraiment intéressé par le tricot, donc c'est avec ma grande fille de 4 1/2 ans que nous avons débuté l'expérience. Ce n'est pas très facile pour elle, elle ne fait que quelques rangs à la fois, mais ce n'est pas grave. Petit à petit elle va devenir meilleure. Bon, le foulard qu'elle veut faire pour sa sœur risque de prendre 1 an, mais ce n'est pas grave !

J'ai fait ma traduction maison de la comptine Waldorf. Sur ce vidéo vous pouvez voir comment faire des points mousses avec la comptine en anglais, si vous ne savez pas les faire vous mêmes.

Le café de maman et les choses d'école en arrière plan.

Notre version maison est :

Par la porte en avant, 
Par la porte en arrière,
Par la fenêtre, 
Et Jack saute.

Ce n'est vraiment pas parfait comme traduction, ça ne rend pas tout le sens, mais l'important c'est que ça aide ma fille à visualiser comment faire ses points et c'est ça le but. 

Si jamais vous avez une meilleure traduction ou comptine pour le point mousse, je suis vraiment intéressée !


...Par le porte en arrière,


...Et Jack saute
Il y a un gland qui a décollé, mais comme le tricot est très petit nous n'avons pas pris le temps de le recoller encore.

Bon tricot !

Lectures hebdomadaires

2 mars 2015
 

Depuis quelques mois j'avais vraiment réussi à avoir un bon rythme de lecture sérieuses et intellectuelles. Des vrais lectures... mais disons que depuis quelques semaines mes lectures sérieuses ont pris le bord, enfin le carton de déménagement. Depuis quelques semaines, mes lectures consistes à éplucher les circulaires des quincailleries pour trouver les meilleures prix pour nos matériaux. À fouiller Pinterest pour des idées et tutoriaux en tout genre pour l'organisation de la maison et la décoration. Je passe aussi mon temps à faire des téléphones de toutes sortes parce qu'on est du genre à vouloir des choses qu'on ne trouve pas dans les quincailleries grandes surfaces. Le jour J ou D plutôt, est dans 26 dodos. Donc, dans 27 dodos je pourrai peut-être, disons bien peut-être, retourner à des lectures intellectuelles et de grands niveaux, en attendant j'ai des circulaires à éplucher !

Bon lundi !

Déjeuner hasselback ou comment revisiter l'oeuf patate

27 février 2015

Lorsque que j'ai vu cette idée sur Pinterest, c'était certain que je voulais la faire... ok sans la patate douce dont je ne raffole pas tant que ça. C'est bon, mais pas pour déjeuner. Alors vendredi soir dernier, alors que monchéri travaillait encore une fois très fort dans nos rénos de maison. J'ai sorti le guide de ma cuisinière pour tester la fameuse fonction cuisson programmée, que je n'avais jamais essayée.

J'ai préparé mes patates hasselback (juste ail cette fois-ci), les ai mises au four avant d'aller au lit et lorsque monchéri s'est levé tôt le lendemain matin pour repartir rénover notre maison, les patates étaient toutes prêtes qui n'attendaient que lui... et l'oeuf qu'il s'est fait cuire. Un petit déjeuner spécial pour donner du courage à mon super mari qui travail tous les soirs, toutes les fins de semaine depuis un mois sur notre prochaine maison et qui devra continuer à ce rythme encore un mois. 

Ok, il y en avait aussi pour nous, nous les avons seulement mangées un peu plus tard... C'était très bon ! Patates oeuf, on ne peut pas se tromper !


Au menu demain, encore des rénos !

Bonne fin de semaine !

Moi versus le rangement des Lego

26 février 2015

Le rangement des Lego... Il y a toujours les sceaux de Lego pêle-mêles. Nous en possédons deux que j'ai acheté d'occasion, et il y a les kits avec leurs plans. Fiston aime bien jouer à faire des créations avec ses sceaux, mais aime également suivre les instructions et reconstruire plusieurs fois ses kits. Moi, j'aime bien que fiston crée ses propres modèles et aussi qu'il refasse toujours les mêmes kits. Égoïstement j'aime lorsque fiston fait des Lego, la maison est pas mal plus tranquille ! Ma grande commence à se mettre au Lego mais l’intérêt est moins marqué.

Mais pour m'assurer de la tranquillité apporté par les Lego j'ai vite compris une chose : il ne faut pas mélanger les kits. Sinon, je me retrouve avec des cris aux 3 minutes : "maman je ne trouve pas le ti-morceau gris", "maman je ne trouve plus le ti-morceau...". Donc, j'ai dès le départ soigneusement conservé les kits séparés, ce qui fait que j'ai des cris moins fréquemment. Au départ, je les mettais dans un sac hermétique parce que la boîte d'origine se dégrade vite. et laisser passer les fuites. Par contre, je me retrouvais toujours à mettre les morceaux dans un bols lors des construction pour ne pas que les blocs tombent de la table (chez nous les Lego c'est obligatoirement sur la table pour que les petites mains ne les attrapent pas et que les parents ne marchent pas dessus) et ça se rangeait moins bien.

Je suis consciente que tous n'ont pas les mêmes problèmes de Lego que moi, n'ont pas autant de kits (ils ne sont même pas tous sur la photo), ou n'ont pas l'espace pour avoir autant de kits. Mais je suis arrivée avec la solution qui nous convient et qui rend l'expérience Lego agréable pour nous. Même si j'ai hâte un jour de tout balancer les morceaux dans un seul et unique contenant, en ce moment c'est comme ça qu'on entrepose les kits de Lego chez nous.

J'achète des plats en plastique au magasin 1 $, je découpe les images sur les boîtes, j'en colle une sur le dessus et une petite sur le côté.  Comme on ne possède que des petites kits ça fonctionne très bien. En plus les plats s'empile facilement.

Au début je mettais les plans dans le plats, mais ça ne fonctionnait pas très bien. Maintenant, nous avons tous mis dans un duo-tang avec des pochettes de plastiques. C'est un peu le fouillis, mais fiston réussi quand même à trouver ses plans rapidement lorsqu'il les cherche.


Je pense qu'après le déménagement on va graduer à un cartable : ) !



En quelques années de Lego, je peux dire qu'on n'a presque perdu aucun blocs avec ce système. Et aussi grâce à l'alerte Lego. Lorsque quelqu'un échappe ou entend un Lego tomber par terre, c'est l'alerte général jusqu'à ce qu'on l'ait retrouvé !

Vive les Lego  !