"O taste and see that the LORD is good: blessed is the man that trusteth in him." Ps 34.8

Backyard fun - Du plaisir dans ma cours : cueillir, couper, planter

18 mai 2015

Découverte de la semaine : j'ai un lilas blanc et un de couleur lilas. Malheureusement, les fleurs de ce dernier ne sont pas accessibles.  Cette semaine le grand plaisir de la vie c'est d'aller me mettre le visage dans mon arbre de lilas aussitôt que je sorts dehors, ou humer celles que j'ai cueillies. J'ai certes des bouquets de pissenlits régulièrement en cadeau de mes enfants... mais disons que les lilas les surpassent grandement !
 

Autre découverte, ma mère m'a confirmé que l'arbre dans le fond de ma cours était un merisier, communément appeler ce la "cerises à grappe" dans mon coin natal. Je ne suis pas certaine que ce soit exactement la même espèce que ceux dont j'ai mangé les fruits tout mon enfance en bordure des champs. Mais peu importe, à la grosseur de mon merisier une chose est certaine : il y aura beaucoup de gelée à cuisiner cet automne.... en espérant les cueillir avant les oiseaux !

Ma mère est venue avec ses gros "outils" et à taillé une bonne partie de mes arbres et coupé totalement un pin quasi mort que nous avions. Mes deux grands ont eu bien de plaisir à tailler les grosses branches en  plus petit avec le gros sécateur de leur mamie. Ce qui faisait tout de même un peu peur à la maman, j'avoue. Tout ceci entrecoupé d'une leçon pour apprendre à faire des bulles avec une gomme à mâcher. Ah, les grands-parents !


À gauche pointe notre "cimetière de pneus" et un clôture qui doit encore être réparée.


Le dernier plaisir et non le moindre : planter mon jardin. Même si j'ai fait des jardins en pots pendant 14 ans, j'ai tellement l'impression que rien ne va pousser... à suivre dans les prochaines semaines ! Mes enfants se sont bien amusés à arroser le jardin. Un peu trop... maintenant il va falloir cadenasser le boyau d'arrosage !

Les briques déterrées ont servis à faire le contour de mon jardin.

Bon lundi !

Soupe Kimchi

12 mai 2015
 

Cela fait environ deux ans que nous mangeons du kimchi. Disons que ce n'est jamais le repas préféré de mes enfants, parce que le goût est tout de même différent pour leur palais un peu difficile. Cela fait longtemps que je vois des recettes de soupe au kimchi, mais je n'en trouvais aucune à mon goût. De la soupe pour moi c'est de la cuisine facile à faire avec les ingrédients que j'ai sous la mains. Toutes les recettes demandaient des ingrédients que je n'avais pas chez moi. J'ai donc décidé de faire ma recette de soupe au kimchi en me basant sur celles que j'avais vue. C'est simple, le goût du kimchi est amoindrie et bien satisfaisant. Alors, si vous êtes du genre à avoir du kimchi dans votre frigo cette recette est pour vous. Sinon, vous pouvez vous lancer dans la lacto-fermentation (voir ma recette ici) ou visiter l'épicerie asiatique la plus près de chez vous. 

Laissez vous aller à changer les quantités et ingrédients à votre goût

- 2 tasses de bouillon (poulet, légumes etc..)
- 4 tasses d'eau
- 1 tasse de kimchi
- 1/3 - 1/2 paquet de vermicelle de riz
- 1 tasse de maïs en grain pré-cuit (ou autres légumes au choix)
- Oeufs à la coque

Porter l'eau et le bouillon à ébullition, ajouter le reste des ingrédients. Laisser mijoter 3 minutes et servir avec des oeufs à la coque

Rapide et efficace !


Backyard fun - Du plaisir dans ma cours : reconnaissance et exploration

6 mai 2015


LE plus gros avantage d'avoir un maison à mes yeux, c'est d'avoir une cours avec laquelle je peux faire ce que je veux (voir ici laisser ma fille faire des trous partout, sans stress). Depuis que j'ai commencé à avoir un jardin en pots sur mon balcon il y a 14 ans, je soupire d'avoir enfin un jardin ! Cette année ce rêve deviendra réalité, même si je doute que mes rêves ne seront pas atteints la première année.

Lorsque nous visitions une maison je rêvais plusieurs choses pour notre cours. Par contre, il n'y avait rien qui soit un critère essentiel dans le choix de la maison, même l'ensoleillement. J'ai fait confiance à Dieu là dedans et nous n'avons pas été déçu. En fait, lorsque nous n'avons pas pu visiter la maison la première fois, j'ai tout de même vue la cours et j'étais sous le charme. Pas sous le charme de son aménagement grandement négligé, mais devant sa grandeur. Nous n'avons visité aucune maison avec une aussi grande cours. Nous avons vraiment une grande cours pour notre banlieue. Elle n'est pas encore assez grande à mon goût de fille de campagne, mais je peux vraiment m'en satisfaire. 

J'ai toujours rêver d'avoir des arbres fruitiers, des lilas, des vignes et les seuls fleurs que j'étais certaines vouloir était des hydrangées et des roses. Je n'étais pas certaine de vouloir planter des arbres fruitiers parce qu'ils prennent plusieurs années à produire, le lilas également. Comme nous ne savons pas ce que l'avenir nous réserve, ça me désolais de planter des arbres dont je ne profiterais peut-être jamais. Et bien j'ai là joie de dire que notre cours compte : 4 pommiers, trois vignes, un très gros lilas (enfin je ne suis pas encore certaine, mais il semble), un groseillier et il semble des framboisiers. En plus de compter un très gros hydrangée et deux rosiers. 

Cette cours demande énormément de travail. Je ne compte plus le nombre de sacs poubelles de feuilles, bouts de bardeaux d'asphaltes et autre déchets indésirables que j'ai jetés. Et le travail n'est pas terminé. Sans compter les briques, bouts de mortier, de céramique etc.. d'enterrés à demi. On ajoute aussi les 21 (au dernier décompte) pneus qui sont amoncelés derrière le cabanon. Cet endroit est communément appelé, chez nous, le "cimetière à pneus". Il y a aussi des trous incongrus dans le terrain à remplir et autre. Il y a du travail oui, mais je suis vraiment encore une fois ébahie de la cours que Dieu nous a donnée. Je n'aurais jamais oser prier pour cette grandeur et ces arbres et fleurs. Dieu dans sa grâce à voulu combler les désirs de mon cœur ! Il est merveilleux !

Donc cet été, ne nous cherchez pas au parc, nous serons dans notre cours à aménager, explorer, courir et jardiner. Les enfants me disent souvent :" maman on ne veut plus déménager, on l'aime trop cette maison". Et la cours y joue pour beaucoup ! Pourtant il n'y a aucune piscine, ni module de jeux. Par contre, les explorateurs aventuriers que sont mes enfants s'amusent comme des fous !

Les briques que j'ai déterrées.
Les quelques plantes que je vais découvrir bientôt !

Le plus amusant présentement c'est de découvrir ce que cette cours contient et les quelques plantes qui y poussent, outre celles déjà mentionnées.

Fiston qui s'est construit une voiture entièrement avec les trouvailles de la cours.
Donc, pour le plaisir, et par reconnaissance, je vais faire une série sur des choses simples avec lesquelles on va s'amuser cet été... à suivre !

Cupcakes forêt noir et cupcakes mousse au chocolat

4 mai 2015


Il n'y a pas longtemps nous avons eu un trio d'anniversaires à célébrer en même temps dans notre famille. Mon beau-père, mon beau-frère et ma fille. J'ai donc tenté le leur faire trois versions de cupcakes au chocolat, différentes avec leur saveur préféré. Pour ma fille ce n'était qu'une version réduite de son gâteau étoilé. 

Pour mon  beau-père j'ai opté pour le gâteau forêt noir, son préféré. Et je dois dire qu'après mon aventure de la dernière fois, ces cupcakes étaient un charme à réaliser. 

Je n'ai malheureusement pas de photo en vue "coupée" pour qu'on puisse voir l'intérieur, mais c'est le même principe que mes cupcakes surprises. J'ai encore pris ma cuillère parisienne pour faire un trou au centre du petit gâteau et je l'ai rempli de garniture aux cerises, qui a été ensuite recouverte de crème fouettée. Il ne manquait qu'une cerise pour décorer et quelques copeaux de chocolat et voilà. Super simple et efficace.


Mon beau-frère a toujours un gâteau à la mousse au chocolat pour son anniversaire. Donc, j'ai utilisé la même tactique, mais au lieu des cerises et de la crème fouetté, c'était bien évidemment de la mousse au chocolat. 



Je ne vous donne pas ma recette de mousse. Car bien que je l'a fait depuis environ 20 ans et que je l'ai réussi plusieurs fois. Les 3-4 dernières fois elle n'était jamais parfaite, toujours avec des grumeaux. Je ne sais pas si c'est moi ou la recette, alors prenez votre recette habituelle, ou une fiable.



Bon lundi !

Sacs réutilisables pour fruits et légumes : trois options

1 mai 2015
 

Depuis l'arrivée des sacs réutilisables j'attends l'arrivée massive des sacs pour fruits et légumes réutilisables. J'en ai vue il y peut-être 9 ans à vendre, mais le prix était tellement ridiculement cher, que je n'ai pas fait le saut. Il faut dire que je laisse mes fruits et mes légumes dans ces sacs pour leur entreposage au frigo. J'en ai donc besoin de plusieurs. J'ai donc oublié un peu ma conscience écologique pendant quelques années, mais voilà que je suis tombée sur trois options économiquement raisonnables.

1- Ce n'est que l'année dernière que j'ai rencontré une maman qui réutilisait les petits sacs en filet dans lequel certains légumes sont vendus (ail, avocat...) pour faire ses achats. J'ai commencé à les ramasser tranquillement, mais je ne sait pas pourquoi, je n'ai jamais fait le saut de les utiliser. Je trouve que c'est une bonne idée. Par contre la plupart des sacs que j'ai récupéré étaient un peu petits.

2- Ensuite, j'ai parlé à une amie qui utilisait les petits sacs en filet que l'on utilise pour la lessive délicate. C'est encore une très bonne idée je trouve, même si encore une fois les formats sont un peu limités. J'avoue que faire ce choix, je découperais la fermeture éclair. Je ne voudrais pas qu'elle abîme les légumes délicats comme les tomates. 

3- Finalement, l'option que j'ai choisi. C'est un peu malgré moi en fait. Je devais acheter du filet, "mesh", pour un projet de couture et il était à 3 pour 1. Tant qu'à en avoir 2 mètres de plus gratuitement, je les ai pris. Et l'idée de me coudre des filets à légumes, m'est rapidement venue à l'esprit. Si on veut prendre une petite heure c'est un projet assez simple et économique, même si on paie le filet au plein prix. Comme ce n'est pas un projet qui demande vraiment de précision j'ai découpé sans guide plusieurs rectangles en me fiant approximativement pour les grandeurs sur les sacs jetables du supermarché. Puis 2 coutures plus tard par sac, j'en avais plusieurs. Je ne sais plus combien j'en ai fait, mais j'en ai suffisamment pour nos besoins. 

Le réflexe de prendre un sac jetable est tellement grand, que j'ai fait deux fois mes courses avec mes sacs réutilisables avant de penser à les utiliser. Aussi, j'avoue que j'étais un peu gênée la première fois que je les ai utilisés, mais je n'ai eut étonnamment aucun commentaire ou regard. 

J'en ai lavé un et séché à la machine et il est ressorti tout beau. 

Faire le saut n'est pas facile, changer nos habitudes c'est difficiles. Mais je pense que quand on prend le temps de se trouver des sacs réutilisables et de s'habituer on ne voit plus la différence. Non mais, je ne me rappelle même plus c'était quoi faire les courses sans sacs réutilisables, alors j'imagine que ce sera la même chose pour les sacs de fruits et légumes bientôt !

Bonne fin de semaine !

Anniversaire d'étoiles argentées

29 avril 2015

Cet anniversaire était prévu depuis longue date, mais comme il était tout de même que très peu de temps après notre déménagement... disons que c'est l'anniversaire dans lequel j'ai investi monétairement, le plus d'argent. La thématique aussi à un peu aidée à dégarnir mon porte-feuille. Ce n'était pas un montant énorme, mais tellement plus que je suis habituée de débourser pour nos anniversaires "fait à la main". Une fois de temps en temps, cela ne va pas nous ruiner ! 

La journée de l'anniversaire de ma fille, nous étions encore pris sous une tonne de boîtes à déballer. Les festivités ont été très simples : elle s'est levée avec deux ballons étoilés gonflés à l’hélium accrochés à sa chaise. Une chose jamais encore introduite chez nous. Elle était folle de joie simplement avec les ballons. Pour le reste de la journée, elle a eu quelques cadeaux qui ont du être précédés, à son exigence, d'une distribution de dessins qu'elle nous avais fait. Ensuite, le "gâteau" qu'elle voulait était une fondue au chocolat (pas d'image ici, désolée).




10 jours plus tard, histoire d'avoir une maison qui ait un minimum d'ordre, nous avons fait une petite fête avec quelques amis.

Ce matin là, elle avait un autre cadeau...


parce qu'un anniversaire sans un cadeau fait par maman n'est pas un anniversaire. Elle a eu une jupe d'étoile argentée. C'est une jupe toute simple : un rectangle resserré avec un élastique pour la taille.


Mais le détail intéressant est les poches étoiles satinées.


Avec vernis assortis, bien évidemment, sinon on n'est pas une vraie "princesse". Princesse, qui a bien entendu les doigts tachés de crayon feutre.



Le gâteau était tout simple, sans gluten (recette de crapaud chameau, qu'elle devrait publier d'ailleurs). La gâteau enfoui sous le millions de confettis argentés.




J'avais de prime abord, dans un temps raisonnable, commandé deux ballons argentés sur Amazon, et ils semblaient pouvoir arriver à temps pour l'anniversaire de ma grande. Puis, en suivant l'historique la date d'arrivée à changée et je me suis retrouver à aller en acheter 2 autres chez Party Expert. Pour que finalement, ceux qu'Amazon arrivent à temps !


Une grande fille de 5 ans bien heureuse de son anniversaire !

Notre super plancher de cuisine temporaire !
Pour les invités, j'avais préparé un petite emballage de chocolat Kisses et raisins enrobés dans le yogourt.



Gros ballons étoiles hélium : Party Expert
Petits ballons étoiles : ici
Assiettes argentées : Target en liquidation
Serviettes argentées : Party Expert
Poudre argentée et confettis argentés (pour le gâteau) : Ares
"Sparkler" étoile : Walmart, mais il y en avait chez Party Expert
Chandelles argentées : Party Expert
Ruban adhésif argenté (pour les emballages cadeaux) : Dollorama
 

Nous versus le budget de rénovation

27 avril 2015
 
Un coin de mon plancher de cuisine dans son état actuel !
Les deux mois de rénovations intenses (car c'est loin d'être terminé), ont été difficiles sur le point physique, sur le point moral et sur le stress. En fait, le point le plus difficile a été le stress en ce qui concerne le budget des rénovations. À partir du moment où nous avons acheté notre maison fin décembre j'ai voulu, tenté, fait, refait un budget de rénovations. Notre budget était ridiculeusement limité. Il était impossible que nous arrivions à faire tous les travaux avec ce budget. Le plan original était de prendre un prêt rénovation combiné à notre hypothèque pour réussir à faire le tout. Malheureusement, notre agente hypothécaire nous a eu la banque avec le meilleur taux d'intérêt en vigueur pour notre situation, mais cette banque de fait pas vraiment de prêts rénovations... La deuxième option était de prendre une marge de crédit (idée que je déteste), mais c'était compliqué, nous devions nous rendre à l'autre bout de la ville et nous n'y sommes pas arrivés avant de prendre possession de la maison. Alors, monchéri et moi avons convenu que nous allions commencer avec ce que nous avions et allions faire les démarches quand les revenues seraient à secs. 

Pendant tout ce temps là, j'essayais de faire un budget détaillé, de me faire répondre combien tel ou tel chose coûterait, mais c'était quasi peine perdu. Et plus je calculais, moins ça fonctionnais. Moins je voyais comment nous serions capable de rembourser même une petite insignifiante marge de crédit. Moi qui avait comme principale requête de prière avec cette maison de ne pas être pris à la gorge.... 

En gros, le premier mois s'est tout de même bien passé, parce qu'il restait encore de l'argent. Mais vers le début du deuxième mois, là j'étais sur le point de craquer. Ça ne tenait vraiment qu'à un fils pour que je ne m'écrase par terre en pleurant et me mette en position foetal. C'est là que je me suis dis : "stop "! Je ne sais pas ce que mes enfants faisaient, mais ils étaient tranquilles, alors j'ai pris une pause de mon ménage et remplissage de boîtes et je suis allées dans ma chambre ouvrir ma Bible au Psaumes auquel j'étais rendue cette journée là :

Premier verset que je lis : 

Cantique des degrés. De Salomon. Si l'Éternel ne bâtit la maison, Ceux qui la bâtissent travaillent en vain; Si l'Éternel ne garde la ville, Celui qui la garde veille en vain. Ps 127.1

Disons que le message était assez claire. Je n'en revenais même pas. Un "claque dans la face" comme on dit ici. J'ai écrit ce verset sur mon tableau de décompte des jours avant le déménagement et c'est devenu mon sujet de méditation pour le reste des rénovations. 

À partir de ce moment, je me suis dit que, c'était le plan de Dieu que nous achètions cette maison, c'était lui qui nous avait dirigé, embarqué dans cette aventure et c'est lui qui allait nous porter pour le reste. C'est lui qui allait nous donner l'argent ou les ressources qu'il fallait. À partir de ce moment, la fatigue était encore là, l'absence de monchéri me pesait toujours, mais je n'avais plus ce fardeau sur les épaules de stress par rapport à nos finances. Et savez vous quoi ?! Contre toute attente : nous avons réussi à tout faire ce qu'on voulait faire avant d'entrer dans la maison, avec notre budget. Le suspense a été tenu jusqu'à la fin, mais nous y sommes parvenus !

Dieu, je ne sais pas comment, nous a donné l'argent, mais aussi de nombreuses personnes qui nous ont aidé et nous ont fait économiser des milliers de dollars. Dieu aurait pu nous donner l'argent pour que nous achetions une maison à notre goût sans rénovations, Dieu aurait pu nous donner l'argent pour faire faire les rénovations, Dieu aurait pu nous donner l'argent pour que nous ne nous inquiétions pas pour faire nos rénovations. Ce n'était pas son plan il a voulu faire connaître la grandeur incomensurable de sa grâce envers notre famille en accomplissant l'incroyable avec nos faibles revenues. Il ne nous a pas donné plus d'argent, mais il nous a prêté beaucoup de gens. Et ça, ça vaut bien plus que tout. 

Mais ce qu'il y a de plus merveilleux encore : c'est que monchéri avait prié pour que nous ayons une maison au prix incroyable où nous l'avons eu. Mais je lui disais  : "on a eu le prix, mais on va devoir s'endetter encore pour les rénovations alors c'est pas tout a fait ça". Si vous vous rappelé (ici), il croyait même que nous réussirions sans un autre prêt. C'est exactement cela qui est arrivé : le prix exact que monchéri avait demandé, sans plus. Moi, j'avais prié que nous ne soyons pas pris à la gorge avec les paiments de maison, taxes etc... En ne prenant pas de prêt supplémentaire, nous ne sommes pas riches, mais non plus pris à la gorge. Dieu répond vraiment aux prières !

Ils restent encore beaucoup à faire, mais avec notre retour d'impôt, et l'argent que nous réussirons à économiser dans les prochains mois, nous pourrons terminer les rénovations que nous voulions faire cette année. 

Dieu nous a tellement émerveillée dans tout ce processus, nous ne sommes pas dignes de cette grâce !

Et invoque-moi au jour de la détresse; Je te délivrerai, et tu me glorifieras. Ps 50.15

Bon lundi !