"O taste and see that the LORD is good: blessed is the man that trusteth in him." Ps 34.8

Sagamité et amérindiens

20 février 2017

En histoire nous suivons toujours fidèlement Story of the World. Mais, histoire que fiston ne soit pas en reste avec le programme du Québec d'histoire, je lui ai acheté un cahier d'activité qu'ils font dans les écoles. C'est assez simple et il le fait tout seul. Je ne sais plus exactement quand, mais il m'a demandé ce qu'était la sagamité et moi de devoir faire une recherche sur Google pour le savoir. Il semble que mes cours d'histoire du Québec n'ont pas couvert ce sujet. Moi, de m'émerveiller devant le fait que ce soit un plat amérindien !! Vous savez, moi et la nourriture... De plus, c'est un de mes sujets d'intérêt en ce moment la cuisine amérindienne et de Nouvelle-France (t'sé quand j'ai 5 minutes par mois de libre à pouvoir consacrer à mes intérêts personnels). Je pourrai vous en reparler un jour...

Ce qui continua tout de même à fermenter (ça aussi un autre de mes grands intérêts) dans ma tête. Pour que finalement, le mois dernier je déclare que nous allions cuisiner de la sagamité, de la banik (enfin, moi) et que nous allions nous amuser à faire les amérindiens. Rien de compliquer, pas de buts précis, juste s'amuser et surtout : manger !

J'ai donc farfouillé (dans mes temps libres ...) pour trouver une recette. Pour finalement faire des adaptations de deux trois trucs, en essayant d'utiliser des légumes qui poussaient au Québec avant l'arrivée des européens. Malheureusement, je n'avais pas de viande de caribou ou d'ours sous la mains, alors je me suis contentée d'un morceau de bœuf. J'ai été étonnée que les enfants aiment vraiment cette recette puisqu'elle contient du navet qui n'est jamais un grand champion ici.



- Un gros steak ou petit morceau de rôti de bœuf coupé en lanières (désolée de ne pas être plus précise, j'ai oublié de noter le poids du morceau). On pourrait très bien en mettre plus.
- 1 oignon coupé en dés
- 2 cuillères à soupe de beurre
- 2 gousses d'ail
- 1/2 tasse de farine de maïs (style polenta)
- 1 petit navet coupé en dés
- 1/2 tasse de maïs en grains
- 1 litre d'eau
- Sel et poivre

Dans une casserole faire revenir les oignons dans le beurre fondu jusqu'à ce qu'ils soient bien cuits. Faire ensuite brunir la viande. Puis, ajouter tout le reste des ingrédients et laisser mijoter à feu très doux jusqu'à ce que la viande et le navet soient bien cuits et que le liquide soit de consistance crémeuse. Entre 30-45 minutes. 

Servir avec des morceaux de pain banik (j'ai suivis cette recette)


Pendant que je cuisinais, j'ai donné des bouts de carton et de laine aux enfants, pour qu'ils se construisent "un canot" et une "rame". Et bien évidemment, les maquillages de guerre ont aussi été au menu. 


Petite note historique sur la sagamité. Vous pouvez faire d'autres recherches plus approfondies, mais ce que je trouvais le plus intéressant de noter est que la sagamité est un plat qui était commun à toutes les tribus amérindiennes du Québec. Même s'il y avait des variantes dans l'utilisation des viandes, c'était principalement un plat mijoté à base de maïs. Donc, n'oubliez pas votre sagamité lors de votre prochaine sortie dans les bois !

1 commentaire: