"O taste and see that the LORD is good: blessed is the man that trusteth in him." Ps 34.8

Tawashis - éponges à récurer écologique au crochet

28 janvier 2015
 

Vous savez, moi et ma relation tumultueuse avec le lavage de vaisselles ! LA chose que je déteste le plus de faire la vaisselle, c'est frotter. Frotter les trucs gras et qui demandent une quantité monstre de savon ou les trucs bien collés qui demandent une quantité monstre d'huile de coudes. Je m'en tire souvent assez bien avec du bicarbonate de soude et beaucoup de frottage. Comme je suis un peu écolo, je déteste utiliser les tite-éponges plastique à récurer qui après une utilisation semblent tellement pleines de bactéries de viandes et autres, que je n'ose plus les utiliser. Donc, je me retrouve à frotter avec des chiffons en coton qui ne font pas vraiment bien l'affaire. La même chose pour laver mon dessus de poêle tout collé, parce que je suis terrible en matière d'utilisation de couvercles de chaudrons et de ti-bidule anti-éclaboussure de gras. Il y a toujours les effaceurs magiques, qui font un travail super. Mais encore une fois, après quelques utilisations ils tombent en ruine dans nos mains.

Donc, vous pouvez imaginer mon bonheur lorsque j'ai découvert les tawashis. Sérieusement, c'est la découverte de l'année pour moi. Les tawashis, sont des éponges à récurer faits au crochet, qui ont l'air tout à fait banales. En fait, j'osais à peine y croire avant de l'essayer. 

Ces "éponges" qui sont crochetés avec de l'acrylique à 100 % sont merveilleuses. Elles ne récurent sans doute pas aussi bien qu'une laine d'acier, mais vraiment aussi bien, sinon plus, que les trucs à récurer en plastiques que l'on peut acheter. Mais, ce qu'il y a de merveilleux c'est que contrairement à celles qu'on achète, elles se lavent et sèche à la machine ! Fini de jeter du plastique et fini les bactéries. Fini d'acheter les éponges à récurer qui se dégradent après deux trois frottages. Certes les tawashis sont fait avec de l'acrylique (en coton ça ne fonctionne pas), mais ils peuvent être utilisés pendant des années avant de ne plus pouvoir servir. 

Je m'en serts surtout pour récurer les plats graisseux et collés, ainsi que le dessus de mon poêle et continue d'utiliser ma navette pour laver la vaisselle (je ne veux pas me mettre les mains dans l'eau brûlante). Il arrive quand même que certains plats nécessitent un trempage avant de les récurer, mais ça fonctionne vraiment bien.

J'ai même lu qu'ils sont tellement efficaces, qu'en principe on ne devrait même pas avoir à utiliser d'eau chaude ou de savon pour laver notre vaisselle ?! Je ne suis pas rendu à cette étape, mais je vais certainement faire le test à notre prochain séjour en camping.


Pour les réaliser il y a plusieurs modèles, j'y ai été pour le plus simple, un cercle (voir le patron en anglais ici). Mais plusieurs autre patrons existent et sont disponibles sur Internet. L'idée est de faire une forme que nous aimerions pour une éponges à récurer avec de la laine 100 % acrylique.
Je ne suis pas une super experte en crochet et je peux faire un tawashis en 10-15 minutes. Donc pour quelqu'un qui manie le crochet rapidement, on peut rapidement se faire un collection de petites éponges à récurer. Je m'en suis déjà faits plusieurs et j'ai donné ma trouvaille en échantillon à tous les membres de ma famille pour Noël. 

Maintenant, il me reste à être une laveuse de vaisselle fidèle à mon poste pour honorer ma dernière trouvaille !

2 commentaires:

  1. Ça donne envie d'essayer, dommage que je ne sache pas tricoter au crochet. Est-ce que je pourrais t'en acheter un ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On pourrait toujours arranger ça, on s'en reparle : ) !

      Supprimer